Noviscore
Partition piano à imprimer
 
Noviblog

Le fabuleux destin d'Emanuele Fasano

L’histoire incroyable de ce jeune italien de 22 ans est une fantastique leçon d’espoir qui nous prouve qu’il faut toujours croire en ses rêves...

Article publié le 8 août 2017

Quand le destin s'en mêle

En cette veille de Noël 2015, la gare centrale de Milan fourmille de gens désireux de rejoindre leurs familles pour les fêtes de fin d’année. Parmi les voyageurs se trouve Emanuele Fasano, un jeune homme tout à fait ordinaire. Il est censé prendre le train pour retrouver les siens à Rome… mais le train a du retard et ce banal incident va transformer le cours de son existence… En effet, Emanuele décide de tuer le temps en s’installant au piano laissé en libre-service dans la gare. Il joue sa propre musique avec une maîtrise étonnante et très vite une foule de curieux subjugués se rassemble autour du piano pour écouter ce musicien anonyme bouleversant de talent. Ses compositions sont si abouties que certains pensent même qu’il joue les oeuvres du compositeur Ludovico Einaudi. Heureux coup du hasard, parmi les passants se trouve le célèbre réalisateur italien Alberto Simone qui filme la prestation avec son téléphone portable…

De l'ombre à la lumière

Le soir même, Alberto Simone poste la vidéo du « pianiste de la gare » sur son compte Facebook. Le succès est phénoménal et tout le monde s’interroge sur l’identité de ce petit prodige qui lève rapidement le voile sur le mystère par un simple « C’est moi ». A ce jour, la vidéo a été vue par près de 6 millions d’internautes dont la productrice de musique, Caterina Caselli, véritable découvreuse de talents tel que Andrea Bocelli qui lui propose immédiatement sa collaboration et lui offre un contrat sous le label Sugar Music. Le 10 février 2017, le jeune Emanuele Fasano sort son premier album intitulé « La mia ragazza è il piano » sur lequel figure le désormais célèbre titre de la gare « Non so come mai ». L’accueil du public est aussi chaleureux et enthousiaste que celui qu’il avait reçu sur le quai d’une gare par une froide journée d’hiver un an plus tôt…  

Emanuele Fasano a toujours avoué qu’enfant, il rêvait de devenir pianiste professionnel mais qu’au fil des années, il avait perdu espoir… Il a ajouté récemment « qu’il faut croire en ce que l’on fait et ne jamais abandonner sans avoir tout tenté! ». Une devise éclairée car son rêve est bel et bien en train de devenir réalité.  

Découvrez le clip de « Non so come mai » qui rappelle quelque peu son inoubliable prestation de la gare :