Noviscore
Partition piano à imprimer
 
Noviblog

Le concert de l'extrême

La pianiste anglaise d’origine ukrainienne, Evelina de Lain vient d’établir le nouveau record du plus haut concert du monde, sur les toits de l’Himalaya. Un exploit qui devrait bientôt figurer dans le Guiness Book des records…


Article publié le 22 janvier 2019

Un nouveau record

Suite au décès de sa mère, son professeur et mentor, la compositrice et pianiste classique Evelina de Lain a ressenti le besoin de se lancer de nouveaux défis pour surmonter sa peine. Le plus fou d’entre eux, battre le record du plus haut concert de musique classique sur les cimes himalayennes. 
La pianiste de 41 ans et son équipe technique ont entrepris la plus grande ascension de leur vie pour installer son magnifique piano à queue Challen au sommet du Shingo La, à 5050m d’altitude.  Evelina a bravé le froid, le manque d’oxygène et surtout le vent glacial qui pénétrait ses os, pour un concert de 90 minutes en plein coeur des montagnes. Un véritable exploit d’endurance physique et mentale.  L’artiste a notamment interprété le « Nocturne n°2 en Mib », le « Nocturne n°20 » ainsi que le « Prélude n°15 » de Frédéric Chopin
Elle en a profité pour dévoiler également quelques-unes de ses propres compositions issues de son album solo « Soul Journey ».

 

Un concert à vocation caritative

Si cette performance musicale était avant tout un défi personnel, il s’agissait aussi de récolter des fonds pour l’association Cystic Fibrosis Trust qui vient en aide aux personnes atteintes de fibrose kystique, comme son ami, le pianiste Alex Stobbs. Plus de 8000€ ont donc été amassés pour la bonne cause et le piano d’Evelina a été offert à une école de la petite ville de Leh, située à 3500m d’altitude, au coeur de la chaîne himalayenne. 
Ce n’est pas la première fois que la pianiste organise ce type de concert pour ce genre de cause. Il faut dire qu’il y a 14 ans, Evelina de Lain a perdu l’usage de ses deux mains à cause d’une tendinite chronique liée à la pratique intensive de son art. Après une rééducation intensive, elle avait finalement retrouvé la pleine mobilité de ses membres pour le plus grand bonheur de ses fans. 
Elle qui n’aurait jamais pensé pouvoir rejouer du piano un jour, n’imaginait sûrement pas réaliser le concert classique le plus haut du monde. Une bien jolie revanche sur la vie…