Noviscore
Partition piano à imprimer
 
Noviblog

Quand Dongsok Shin joue sur le piano-forte de Cristofori

Aujourd'hui, le piano est devenu un instrument essentiel, sans conteste l'un des préférés des musiciens pour ses harmonies, ses sonorités, et sa capacité à s'adapter à tous les univers. Au piano, on peut jouer Debussy ou Rihanna, Adèle ou Ray Charles, c'est cela qui séduit chez cet instrument. Et c'est grâce à Bartolomeo Cristofori que nous avons la chance de profiter aujourd'hui du piano.

Article publié le 18 avril 2017

Qui était Bartolomeo Cristofori ?

Facteur d'instruments à clavier né en 1655 à Padoue et mort à Florence en 1731, Bartolomeo Cristofori a construit un clavecin à trois claviers mais aussi les premiers pianos de l'histoire. A l'époque, on nommait cet instrument piano-forte. S'il a fabriqué une vingtaine de pianos durant sa carrière, c'est dans les années 1720 qu'il a construit les 3 pianos encore existants à ce jour. L'un se trouve au Metropolitan Museum d'Art de New York, un deuxième au Musée national des instruments de musique de Rome tandis que le troisième se trouve au Musée des instruments de musique de l'université de Leipzig. Bartolomeo Cristofori, comme beaucoup d'artistes et d'avant-gardistes, n'a pas rencontré de réel succès de son vivant. Pourtant, qui imaginerait aujourd'hui un univers musical sans piano ?

Dongsok Shin redonne vie au piano-forte de Cristofori

C'est le conservateur des antiques clavecins du MET, Dongsok Shin qui s'est mis au piano. Ce piano-forte du Metropolitan Museum de New York est aujourd'hui le seul qui peut être utilisé même s'il n'est pas tout à fait original, sa table d'harmonie a été remplacée en 1938 et la gamme a été décalée d'un demi-octave. Il a choisi de jouer un très vieux morceau, la sixième sonate de Lodovico Giustini, un compositeur, organiste et claveciniste italien né en 1685 et mort en 1743. Nous vous laissons découvrir ce moment hors du temps.

Crédit photo : www.metmuseum.org