Noviscore
Partition piano à imprimer
 
Noviblog

Qu'est devenu le piano de John Lennon ?

En 1971, John Lennon compose « Imagine » sur un simple piano droit de la marque Steinway. Après son assassinat en 1980, le piano tombe aux oubliettes avant d’être acheté par un célèbre chanteur pour une somme colossale. Quelques années plus tard, il disparaît mystérieusement… 


Article publié le 4 juin 2019

Naissance du plus gros tube de l'histoire

Le 15 décembre 1970, John Lennon achète un Steinway pour sa maison de Sunninghill dans le Berkshire, banlieue chic de Londres. Il s’agit d’un simple piano droit en noyer, doré et peint à la main dans les prestigieux ateliers de Hambourg. C’est sur ce piano qu’il compose « Imagine », son éternel hymne à la paix. 
 En 1971, alors que l’enregistrement studio de la chanson est prévu sur le fameux piano blanc qui accompagne Lennon sur scène, le chanteur décide finalement de l’enregistrer sur le modeste piano droit dont le son est plus intime. C’est donc le Steinway que l’on peut entendre sur le single officiel de « Imagine », la chanson-culte de John Lennon.  
Le 8 décembre 1980, l’idole de toute une génération est assassinée par un déséquilibré dans les rues de New York. Son piano resté à Londres se retrouve consigné dans un hangar avec les effets personnels de la star. C’est le commissaire priseur Ted Owen qui le découvre abandonné dans un local humide, dix ans après la mort du chanteur…

Le début d'un long voyage...

Ted se voit confier la lourde tâche de liquider tous les objets ayant appartenu au chanteur y compris l'insignifiant piano droit qui moisissait dans un coin. 
En 1991, il organise une première vente aux enchères au coeur même de la capitale britannique. Le prix de départ est affiché à 10 000€ mais ce jour-là, l’instrument ne trouve pas preneur car il n’intéresse personne. La vente est terminée lorsqu’un certain Cliff Cooper, fan inconditionnel de l’ex-Beatles, se présente pour acquérir l’objet. À sa plus grande joie, le retardataire se voit confier le piano pour la modique somme de 4000€, à peine le prix d’un Steinway d’occasion. 
Cliff Cooper n’est pas un illustre inconnu, c’est le fondateur de la marque « Orange » qui fabrique des amplis pour basse et guitare depuis 1968. Pour la petite histoire, Noël Gallagher du groupe Oasis a utilisé du matériel Orange sur plusieurs de ses albums. À cette époque, Cliff offre le piano à son jeune fils de 15 ans pour qu’il prépare le conservatoire. 
Par la suite, Cliff Cooper fait don de l’instrument au Musée des Beatles à Liverpool où il est exposé pendant plusieurs années…

 

L'acheteur mystère

Une seconde vente aux enchères, très médiatisée, a lieu le 10 octobre 2000 au célèbre « Hard Rock Cafe » de Londres. Des centaines d’acheteurs se pressent pour acquérir l’objet tant convoité. Parmi eux, le chanteur Robbie Williams et les frères Gallagher. Les enchères grimpent rapidement et le piano est sur le point d’être vendu lorsqu’un mystérieux acheteur relance la mise par téléphone. Le prix annoncé par l’inconnu est si exorbitant que les autres participants ne peuvent s’aligner. 
Le piano de John Lennon revient donc à George Michael pour la modique somme de 2 millions d’euros. C’est le piano le plus cher de l’histoire ! 
C’est ainsi que Chris Cameron, l’heureux pianiste de George Michael, se voit offrir le privilège de jouer sur le piano de John Lennon. En 2004, le duo enregistre l’album « Patience » sur ce modeste piano droit qui a servi à composer « Imagine » trente ans plus tôt…

Avis de recherche

En 2006, George Michael se fait un devoir de poursuivre le rêve de Lennon. Il expédie le piano aux États-Unis et l’expose de ville en ville tel un symbole de paix pour diffuser le message pacifiste de son idole. « Imagine » résonne dans tous les états d’Amérique jusqu’à ce jour fatidique où le piano disparait… 
On le croyait perdu à jamais mais à force d’obstination, on finit par le retrouver sous une cloche de verre, au fin fond de l’Arizona, dans le Musée de l’instrument de Phoenix où les visiteurs du monde entier peuvent désormais l’admirer. 
Le modeste piano droit de John Lennon appartient maintenant aux héritiers de George Michael et sa valeur a encore augmenté. Il vaudrait aujourd’hui entre 6 et 8 millions d’euros. 
L'illustre fondateur des Beatles n’aurait sûrement jamais imaginé que son piano ferait un tel voyage…