Noviscore
Partition piano à imprimer
 
Noviblog

Adieu Monsieur Legrand...

Michel Legrand nous a quittés le 26 janvier dernier. L’immense compositeur de renommée mondiale, auteur d’une oeuvre magistrale, aura marqué de son empreinte le monde de la musique. Retour sur ses plus gros succès…

Article publié le 29 janvier 2019
Michel Legrand est tombé dans la marmite quand il était petit. Son père, Raymond Legrand, compositeur de jazz et chef d’orchestre à succès, lui transmet le virus à l’âge où les enfants apprennent à compter. Mais ce père tant adulé, brille par son absence et le petit garçon solitaire fait du piano familial son meilleur allié. Dès lors, une vocation est née, il sera musicien… 
Après 7 ans de formation au Conservatoire de Paris et une avalanche de premiers prix, la carrière de Michel Legrand démarre en 1949, tandis qu’il n’a que 17 ans. Il compose d’abord pour son père et embrasse le métier d’arrangeur et d’accompagnateur auprès des plus grands noms de l’époque, Maurice Chevalier, Henri Salvador, Juliette Gréco, Catherine Sauvage, Zizi Jeanmaire… 
En 1954, il devient une star planétaire grâce à l’album « I love Paris » qui compile les adaptations jazzy des plus grandes rengaines françaises. La légende est en marche…

 
C’est en 1960 que le cinéma lui fait les yeux doux. Il compose les musiques des films de Jean-Luc Godard et entame une collaboration prolifique avec le réalisateur Jacques Demy. Ensemble, ils inventent la comédie musicale à la française, un cinéma d’un genre nouveau qui fait fureur avec ses textes chantés. Michel Legrand écrit donc tous les titres des bandes originales des films « Les Parapluies de Cherbourg » (1964) et « Les Demoiselles de Rochefort » (1967), pour lesquels il est nommé aux Oscars.  
L’Amérique le plébiscite et il compose alors son plus gros succès, « Les Moulins de mon coeur », chanson phare de la BO du film « L’Affaire Thomas Crown », qui lui vaut le Golden Globe et l’Oscar de la Meilleure Chanson Originale en 1969. Deux ans plus tard, il écrit la musique du film « Un été 42 » de Robert Mulligan, pour laquelle il reçoit une nouvelle statuette. 
Dès lors, le compositeur français devient une immense vedette aux USA.

 
Par la suite, Michel Legrand travaille avec les producteurs américains, Sean Connery, Clint Eastwood ou encore Orson Welles mais également avec les réalisateurs français, Jean-Paul Rappeneau, Costa-Gavras, Louis Malle, Claude Lelouch et Elie Chouraqui. 
Plus tard, il revient à ses premières amours, le jazz et forme un trio avec lequel il enregistre trois disques. Il sort ensuite son premier album solo en tant que chanteur pour se consacrer finalement au big band de jazz. Il accompagne notamment Ray Charles et les chanteuses, Diana Ross et Björk avec son grand orchestre. 
En 50 ans de carrière, Michel Legrand a composé plusieurs centaines de musiques de film. Il a travaillé avec les plus grandes stars de la variété et du jazz, a inventé la comédie musicale à la française, a conduit des orchestres symphoniques dans le monde entier et ses compositions ont connu un succès planétaire… 
Il s’est éteint le 26 janvier dernier et sera inhumé le 1er février prochain au cimetière parisien du Père-Lachaise, après un hommage public près des Champs Élysées.