Noviscore
Partition piano à imprimer
 
Noviblog

Comment le cerveau gère-t-il les mouvements du pianiste ?

Pour ceux qui ne jouent pas de piano, la dextérité du pianiste, sa rapidité et sa capacité à gérer des mouvements distincts avec ses deux mains surprend. Comment le cerveau permet-il de jouer du piano ?

Article publié le 4 avril 2017

4 étapes pour gérer les mouvements du pianiste

Selon des spécialistes, jouer du piano exige de respecter 4 étapes essentielles au niveau du cerveau pour un rendu harmonieux et mélodieux. Tout d'abord, il y a la décision, celle de jouer une partition piano. Dans un deuxième temps, il y a l'action de jouer elle-même. C'est l'acte moteur qui découle d'une représentation imaginative pour organiser les mouvements. Troisième étape : le rapprochement des mains et du clavier. Ici, c'est la mise en jeu de réflexes sous-corticaux et médullaires ainsi que la vision qui interviennent. L'objectif de cette étape est d'indiquer au corps la posture qu'il doit prendre. Enfin, les doigts se posent sur le clavier, le cortex cérébral dirige le corps.

L'utilisation des deux mains en question

Pour les non initiés, c'est bien la question centrale. Comment le cerveau est-il à même de gérer ces deux mains de manière distincte selon ce qui est écrit sur la partition de piano ? Il s'agit ici de la gestion des deux hémisphères de notre cerveau qui sont à même de faire en sorte que les deux parties de notre corps, droite et gauche, soient capables d'effectuer des gestions différentes en même temps. Mais dans la réalité, le fonctionnement des deux hémisphères chez le pianiste reste un mystère. Des hypothèses sont lancées mais il est bien difficile de déceler le vrai du faux. Celle qui semble retenue est qu'en réalité, ce serait l'hémisphère gauche qui commanderait lorsque le pianiste est en action. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le texte très complet mais aussi très technique de Médecine des Arts.